BURE : STOP ! Déchets nucléaires, ne pas enfouir !
Accueil > Cigéo / BURE > Démocratie et acceptabilité

Démocratie et acceptabilité

Dernier ajout : 19 mai.

Nucléaire : un Etat dans l’Etat ?
Lois sur mesure, opacité, projets industriels plaqués sans jamais laisser place au débat citoyen.

Le déchet nucléaire pose des problèmes considérables, tant techniques qu’éthiques. Les sites de stockage sont imposés, sans jamais en référer au citoyen et riverain.
L’enfouissement des déchets nucléaires les plus dangereux provoque de multiples questions de fond et de bon sens, de peurs, de rejets.

De 1978 à 2012, 25 sites en France ont été approchés pour accueillir le site d’enfouissement des déchets H M-AVL. Seul BURE en Meuse/Haute-Marne a été imposé en 1994 puis par décret le 3 août 1999.
Il n’y jamais eu aucune consultation des populations, ni de véritable débat national démocratique sur le devenir de ces déchets.
L’argent coule à flot sur la Meuse et le département mitoyen (Hte-Marne), alors que les premiers déchets sont prévus pour 2025. La phase dite de « laboratoire géologique » a été grassement rétribuée.

40 000 électeurs Meusiens et Haut-Marnais ont signé une pétition en 2005 demandant un référendum sur la question BURE.
Sans jamais aucune réponse.

Alors que 2013 est annoncé comme l’année du débat public, les associations qualifient celui-ci de rendez-vous bidon, car celui-ci est uniquement destiné à faire connaître le projet de Cigéo la future poubelle nucléaire, pas à la remettre en question.