BURE : STOP ! Déchets nucléaires, ne pas enfouir !
Accueil > MEDIAS > Communiqués > CP 2018 > Opposition à Cigéo : routes et liberté

Opposition à Cigéo : routes et liberté barrées !

COMMUNIQUE DE PRESSE COLLECTIF - 02/03 2018


Les collectifs et associations citoyennes et d’élus opposé.e.s à l’enfouissement des déchets nucléaires dénoncent avec la plus grande force les récents arrêtés préfectoraux s’appliquant dès aujourd’hui, 2 mars 2018, dans les secteurs de Bure et Mandres-en-Barrois (Meuse) et qui portent atteinte aux libertés fondamentales de circulation et de réunion telles que mentionnées aux articles 13-1, 19 et 20 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Les prétextes sécuritaires invoqués pour empêcher la tenue d’un week-end de réunion des opposant.e.s, tant locaux que nationaux, au projet Cigéo ne pourront leurrer personne.
Il s’agit bel et bien de museler une opposition dont les arguments constituent une menace pour l’ensemble de ce projet de plus en plus contesté, tant par une partie de la communauté scientifique que par les autorités responsables de sécurité nucléaire elles-mêmes, et au-delà pour l’avenir de la filière nucléaire en France.

La mise en place d’une situation d’état de siège dans la région et la violence physique, verbale et judiciaire, exercée à l’encontre des militants constitue un terrible aveu d’échec d’un pouvoir qui essaie de se persuader qu’un dossier d’une telle ampleur pourra trouver un aboutissement au moyen de quelques coups de menton, de démonstration de force publique aveugle ou d’une communication trompeuse et empreinte d’un mépris colossal.

Pas plus que les frontières n’ont su arrêter la contamination nucléaire, les barrages routiers et la criminalisation des militants ne pourront mettre fin à une mobilisation qui, loin de se résigner, se renforce de jour en jour et s’implante dans tout le pays, bien au-delà des limites du territoire concerné.

Les collectifs et associations appellent en conséquence le gouvernement à tout mettre en œuvre pour stopper une escalade improductive et dangereuse dans ce dossier.
Ils appellent d’autre part et en urgence l’ensemble des composantes de la lutte contre la poubelle atomique à ne pas céder aux tentatives de démobilisation orchestrée grossièrement par l’Etat.

Vendredi 2 mars 2018 // Communiqué Commun
Asodedra, Burestop 55, Cedra 52, Eodra, Habitants vigilants de Gondrecourt le Château, MNE, Fédération Mirabel Lorraine Environnement



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Espace privé | SPIP | squelette CSS Valide !