BURE : STOP ! Déchets nucléaires, ne pas enfouir !
Accueil > MEDIAS > Communiqués > CP 2017 > Jean-Pierre SIMON, un procès pour la (...)

Jean-Pierre SIMON, un procès pour la liberté !

COMMUNIQUE COMMUN - 12/09/2017


Ce mardi 12 septembre 2017, le Tribunal de Bar le Duc a jugé Jean-Pierre Simon, agriculteur à Cirfontaines, pour avoir mis son matériel agricole à disposition des personnes qui, en juin et juillet 2016, ont occupé le Bois Lejuc, près de Bure. L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) y avait entrepris des travaux illégaux, préalables à la construction du site d’enfouissement Cigéo. Le délibéré est fixé au 24 octobre 2017.

Dossier vide et lourdes charges

Pour l’avocat de Jean-Pierre Simon, le dossier pénal est vide. L’Andra n’était pas propriétaire de la forêt au moment des faits (Décision du 28/02/2017).
L’Andra, n’ayant subi aucun préjudice, ne demandant aucun dommages et intérêts, semble vouloir faire de Jean-Pierre Simon le « bouc émissaire » des multiples faits d’opposition à Cigéo, portés par des milliers de personnes de tous horizons depuis deux ans.

Pour rappel : il a juste apporté sa remorque ainsi qu’une aide logistique aux centaines de personnes mobilisées dans le Bois Lejuc. C’est la première fois en France que l’on reproche à un paysan de prêter un tracteur dans une manifestation ! A savoir que le principe d’entraide et de prêt de matériel dans le monde agricole est un fait courant, nécessaire et immuable !

En attendant, les conséquences sont lourdes. Jean Pierre Simon est fortement pénalisé par le manque de son tracteur, cela ayant non seulement des incidences économiques mais aussi un impact inquiétant sur sa santé tant physique que morale.

Vers la criminalisation de l’opposition à Cigéo ?

Pourquoi avoir attendu 15 mois avant de libérer le matériel de travail alors qu’aujourd’hui le procureur demande la restitution du matériel ? La lourde peine demandée de trois mois de sursis est par ailleurs injustifiable.
Le procureur a eu ce jour une phrase surprenante, voire dangereuse : « Vous être coupable des choix d’alliance de vos convictions »
Ce procès prend une tournure clairement politique : va-t-on vers une criminalisation de l’opposition au projet Cigéo ? Cherche-t-on à isoler les opposant.es d’une partie de la population ?

Les collectifs d’opposition au projet Cigéo, en totale solidarité avec Jean Pierre Simon et la Confédération Paysanne dénoncent l’escalade des moyens répressifs utilisés envers tous les habitant.es de ce pays, en droit d’exercer leur opposition à un projet industriel aux risques immenses, avérés et reconnus.
Des paysans de Notre Dame des Landes sont aujourd’hui présents à Bar le Duc, venus témoigner par là de la réalité des soutiens et des convergence des luttes. Un cortège a rejoint la manifestation Loi Travail. (Voir l’appel de quelques habitant.es de Bure et des environs).

Les collectifs rappellent leur demande, par trois fois, de rendez-vous auprès du ministre Nicolas Hulot et restée à ce jour sans réponse.

COMMUNIQUE COMMUN
Coordination BURESTOP (Burestop55 / Bure Zone Libre + Habitants Vigilants + MNE + Fédération Mirabel Lorraine Environnement), Eodra, Cedra 52 et Réseau Sortir du nucléaire

Crédit photo : Source Reporterre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous contacter | Espace privé | SPIP | squelette CSS Valide !